Peut-on encore sauver l'orthographe?

 

 

Ou le "rail",

sait-on jamais?


Peut-on encore apprendre à nos enfants à bien lire et écrire?

 

La langue écrite est un code, très comparable aux codes secrets des films d'espionnage. Apprendre à lire et à écrire, n'est rien d'autre qu'apprendre à le déchiffrer et à coder des messages.

 

Il existe des codes plus ou moins simples à décrypter.

Le "français écrit", comme toutes les langues d'Europe, code les sons. Malheureusement pour nous, le code du français est très complexe, et ce, à de multiples niveaux.

Si on considère les noms, le son ne correspond pas toujours à la même lettre ou groupe de lettres:

bobo/ rabot/beau/chaud/oiseau

 

De plus, une même lettre peut transcrire plusieurs sons différents:

car /cerise , ruche /écho ...

 

Il est donc, plus difficile d'apprendre à déchiffrer les mots pour un enfant de langue française, que pour un petit espagnol, un italien et même un allemand.

 

Cerise sur le gâteau, nos règles de grammaire sont complexes, au moins dans leur formulation, et sont truffées d'exceptions. Pourtant, écrire correctement, impose de les maîtriser, ou au moins de saisir leur logique.

 

La grammaire du français est un paradoxe à plus d'un titre.

 

Les enfants s'expriment plutôt bien à l'oral dès l'âge de cinq ans. En général ils font très peu d'erreurs de syntaxe, ce sont toujours les mêmes et il s'agit, la plupart du temps, de simplifications qui disparaissent assez rapidement.

 

Le code écrit, lui, retranscrit un grand nombre d'éléments qui ne sont pas codés à l'oral.

 

Prenons un exemple:

Vous vous promenez dans la rue et vous entendez une bribe de conversation:

"... il chante... ".

 

En l'état, vous n'avez aucun moyen de savoir si, ce que vous avez entendu, c'est:

"... ils chantent..." ou "...il chante..."

 

 Si cela vous intéresse, vous pourrez toujours revenir sur vos pas et lui poser la question. Nous sommes dans le champ de l'oral, de la communication immédiate.

 

A l'écrit par contre, la distinction est très claire, elle est marquée sur les deux mots.

C'est une chance, car vous ne pouvez pas aller demander à l'auteur:

"Qui donc est en train de chanter?"

 

 Ce n'est pas superflu, l'écrit code le son, mais aussi le sens logique de la phrase.

 

Malheureusement, ce codage répond à une logique différente de celle de l'oral. C'est une dimension supplémentaire que l'enfant doit intégrer.

 

Les enfants sont merveilleusement logiques, mais apprendre à déchiffrer puis à retranscrire ce code est une rude épreuve.

 

Pendant longtemps, apprendre à lire, puis à écrire occupait le plus clair de notre temps à l'école.

Nous passions nos soirées à apprendre par cœur des règles de grammaire dont le sens nous échappait plus ou moins, puis à faire des piles d'exercices pour les mettre en application. A force de répétition, progressivement, des automatismes naissaient, et nous parvenions peu à peu, à rendre des devoirs à peu près exempts de fautes d'orthographe. Il faut avouer que 2 points enlevés par faute, ça motivait! On avait vite fait d'atteindre 0/10

 

A côté de cela, nos connaissances en sciences étaient réduites à leur plus simple expression, et le monde et son histoire s'arrêtaient aux frontières de notre pays: La France.

 

Tous les jeunes parents vous diront que l'enseignement est aujourd'hui très différent. Les enfants apprennent dès le primaire une multitude de choses, dans de nombreux domaines. Ils sont, je l'ai souvent constaté, bien plus savants que nous ne l'étions à leur âge.

 

Que faire? me direz-vous.

 

L'écriture est un code. Les règles de grammaire sont supposées donner les clefs de ce code. Elles sont formulées de façon si complexe, que les enfants peinent à les mémoriser et les utiliser. Il faut, à mon sens, leur proposer des clefs plus simples et plus faciles à manier.

 

C'est ce que j'essaie de faire dans ma pratique quotidienne auprès des enfants et rien ne me fait plus plaisir que d'entendre:


"Mais alors? c'est logique !!!"


Écrire commentaire

Commentaires : 0