7/12 ans : Qu'appelle-t-on un bon niveau en orthographe ?

Si vous plongez une grenouille dans de l'eau froide et que vous chauffez l'eau progressivement ...
Le principe de la grenouille appliqué à l'enseignement de l'orthographe

Connaissez-vous le principe de la grenouille lentement ébouillantée* ?

En ce qui concerne le niveau à l'écrit de vos enfants, vous  êtes peut-être une grenouille.

*Si vous plongez une grenouille dans de l'eau froide, et que vous faites progressivement monter la température, elle ne saura même pas qu'elle est en train de cuire.


Avant de prendre en charge un enfant en difficulté à l'écrit, j'ai toujours un long entretien avec ses parents.

Très souvent, j'entends la phrase suivante :

" Jusqu'à l'an passé, ça allait à peu près, mais depuis la rentrée c'est la catastrophe."

 

Comment est-ce possible ?

 

Une lobotomie pendant les vacances ?

Une modification des règles de grammaires, sournoisement décidée par l'Académie Française au cœur de l'été ?

 

Ou un niveau fragile à l'écrit

qui ne suffit pas à passer à la vitesse supérieure ?

 

Même si les modalités varient de réforme en réforme, nous recevons à chaque trimestre une évaluation du niveau de nos enfants., que ce soit sous forme de smileys colorés, de notes ou d'appréciations.

En ce qui concerne l'écrit, avoir "tout juste la moyenne" ne suffit pas

 

En primaire, les enfants apprennent les règles de base du code écrit. Ces règles ont été très largement expurgées ( à quoi bon leur encombrer esprit sic) ce qui signifie, qu'ils apprennent le minimum requis pour s'exprimer à l'écrit, de façon intelligible.

Dès lors, "tout juste la moyenne", ou 50% de smileys verts (les autres étant orange, voire rouges)  ou une appréciation du type "des progrès ne vous découragez pas" doit vous alerter : on est peut-être en train de vous faire cuire à votre insu.

 

Voici quelques indications pour éviter de vous réveiller échaudé.


À chaque classe son objectif

CP : Apprendre à déchiffrer, la lettre et le son.

Assurez-vous que votre enfant n'a pas mémorisé son livre de lecture.

Je l'ai vu des dizaines de fois. Il lit bien, mais il écrit très mal : si on cache le début et la fin d'un texte de son livre et qu'on lui demande de lire, il est perdu.

 

Test : Lire un magazine adapté à son âge et faire les jeux.

 

 

CE1 : Lire à haute voix, consolider le lien graphème/phonème.

Si la lecture est hachée, que l'apprentissage des mots, le soir, prend des heures, qu'il les mémorise mais en a oublié la majorité trois jours plus tard, votre enfant a peut-être encore du mal à associer graphèmes et phonèmes. Il doit automatiser cette étape, c'est fondamental pour la suite.

 

Test : Rédiger la liste des courses sous la dictée, "tenir" un carnet de voyage.

 

 

CE2 : La grammaire, au cœur de tous les apprentissages à l'écrit.

Pour construire une phrase à l'écrit, il faut connaître le code grammatical. Pour éviter de surcharger leur mémoire, la mode est aux "trucs et astuces" (pour savoir si c'est "a" ou "à" remplacez par ...). Dans le contexte scolaire, cela marche plutôt bien, après tout, on a 50% de chance de tomber juste. Je n'ai rien contre les moyens mnémotechniques, à condition qu'ils ne soient qu'une béquille, à utiliser en cas de doute.

Votre enfant doit savoir identifier la nature des mots d'une phrase (nom, verbe, adjectif ...) qu'il n'accorde pas spontanément le nom et l'adjectif doit vous alerter.

 

Test : Écrire une courte lettre (sur papier) à un proche.

 

 

CM1 : Devenir "écrivant" et comprendre ce qu'on lit.

Les textes vont devenir expressifs, sous-entendu, le code est pratiquement acquis, on commence à l'utiliser.  Un bonne maîtrise à l'écrit, signifie aussi comprendre tout seul,  les consignes écrites en haut de l'exercice. Rédiger un texte même court, ne revient pas à "l'enregistrer sur papier", cela demande une certaine maîtrise du code. Même si l'école vous dit qu'il est "dans la moyenne", soyez très vigilants : vous êtes peut-être en train de cuire. Ce serait dommage de le découvrir en 6ème.

 

Test : Tenir un "journal des vacances", avec des "rubriques".

 

 

CM2 : On "fignole". Votre enfant peut lire un texte en extraire les informations et répondre à un certains nombre de questions par écrit. S'il fait des fautes, il peut s'auto-corriger. Il connait la structure de la phrase simple, accorde sujet et verbe ... repère les fautes à la relecture. Il est capable de produire un texte court en respectant l'orthographe et la ponctuation et en organisant les temps du récit. C'est le minimum pour ne pas vivre un cauchemar en 6ème.

 

Test : Lire un ouvrage (roman, nouvelles) puis rédiger un texte qui donne envie au reste de la famille de le lire.


Des tests pour ne pas être pris au dépourvu

Les tests que je vous propose, pour chaque niveau,  sont des "thermomètres" pour vous assurer que personne "ne vous fait cuire". Vous pouvez les intégrer aux activités courantes et ainsi observer les progrès et les difficultés de votre enfant à l'écrit.

 

Les enfants doivent pouvoir mener à bien ces tâches. Ils peuvent utiliser un dictionnaire (papier), prendre leur temps, vous pouvez leur dire quand il reste des erreurs, mais ils doivent pouvoir produire des textes lisibles, organisés et correctement orthographiés.

 

Votre enfant ne parvient pas à réaliser les tâches proposées, parlez-en avec l'enseignant, trouvez des moyens de lui faire faire des progrès, il en existe.

N'oubliez pas que :

Plus on commence tôt à régler les problèmes,

plus il est simple de les régler.

 

Cet article vous a aidé ? Partagez le !

 

C.A.

Auteure de la Méthode MilleMots


Écrire commentaire

Commentaires : 0