Ils sont linguistes, le saviez-vous?

Jacob Grimm
Jacob Grimm

 

 

 

 

Personne ne nous connait,

et pourtant nous sommes partout...

Le choix des linguistes que je cite est très subjectif, je le reconnais. J’en ai certainement oublié des quantités, qui pourtant, sont tout aussi célèbres et intéressants. Je les ai classés en plusieurs catégories.

 

Il y a ceux que tout le monde connaît sans le savoir :

 

Les frère Grimm, Jacob (1785-1863) et Wilhelm(1786-1859), étaient linguistes. Ils ont écrit les célèbres contes qui ont bercé notre enfance. De nationalité allemande, ils ont travaillé, entre autres choses sur l’évolution de la phonologie des langues germaniques.

 

Lewis Carroll (1832-1898), même s’il ne se revendique pas comme tel, a travaillé sur le langage, et ses ouvrages « Alice au pays des merveilles » et « De l’autre côté du miroir » sont de précieuses sources d’inspiration pour tout ceux qui travaillent sur le sens des mots.

 

Umberto Eco (1932- ), célèbre romancier contemporain. Vous connaissez tous son premier ouvrage « Le nom de la rose » porté à l’écran avec dans le rôle principal Sean Connery.

 

Nina Catach (1923-1997), linguiste et historienne de la langue, spécialiste de l'orthographe du français.

 

Alain Bentolila (1949-  ), spécialiste de l'illettrisme et de l'apprentissage de la lecture. Invité régulier des émissions qui traitent de ce sujet.

 

Maître Capello (1922-2011), incontournable des jeux télévisés, depuis les Jeux de 20 heure sur France 3.

 

 

Les pères fondateurs de la linguistique

 

 

Panini: Aucun lien avec les fameuses cartes à collectionner, bien sûr.

On estime qu’il vivait cinq siècles avant J-C. Il nous a laissé une grammaire du sanskrit, transmise oralement d’abord, puis retranscrite. Les concepts qui y figurent (phonème, morphème, racine) tomberont dans l’oubli pendant 2000 ans avant que les linguistes occidentaux les prennent en considération. Ces notions sont toujours utilisées de nos jours.

 

Ferdinand de Saussure (1857-1913), le père de la linguistique moderne.

Suisse, professeur d’université, ce sont ses élèves qui ont réuni ses textes et sont à l’origine du livre « Cours de linguistique générale » publié trois ans après sa mort. Il est considéré comme le père de la linguistique moderne, car il définit pour la première fois l’objet « langage » comme un élément qu’il faut étudier à un instant précis, comme un système, et pas seulement en considérant son évolution (linguistique historique).

 

Lucien Tesnière (1893-1954), ce français est surtout célèbre pour son approche très originale de la syntaxe.

A mon sens, on ne lui rend pas assez hommage. Dans son ouvrage posthume « Éléments de syntaxe structurale » (1959) on trouve le germe de la théorie générative, proposée à peu près au même moment par un linguiste dont je vous parlerai dans la section « rock stars »: Noam Chomsky.

Les idées sont dans l’air, paraît-il. Mais, comme il est certain qu’il n’a rien écrit après 1954, à mon avis, c’est lui qui, le premier à considérer que :

Même si quand on parle, les contraintes physiques nous obligent à placer les sons, donc les mots, les uns après les autres, cela ne signifie absolument pas que dans notre tête nous construisons la phrase en commençant par le début.

Il est donc, le premier à avoir émis l'hypothèse d'une structure profonde de la phrase, différente de la structure de surface.

 

Roman Jakobson (1896-1982) a proposé une théorie sur les fonctions du langage, et un modèle du schéma de communication qui restent des références.

 

Il y en aurait bien d’autres c’est certains, mais je m’en tiendrai là en ce qui concerne les fondateurs.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0