Noter ou évaluer: vraie question ou faux problème?

 

 

Des notes? Des lettres?

Qu'est-ce que ça change?

 

C'est enfoncer une porte ouverte que de dire qu'il y a un vrai problème d'échec scolaire dans notre pays.

Une autre réalité, c'est que chaque ministre de l'éducation veut marquer son passage en accouchant d'une réforme. Notre ministre actuelle ne déroge pas à cette tradition et a décidé de s'attaquer au système de notation.

Ma première réaction a été "évidemment si on casse le thermomètre on aura moins de chance de constater combien d'enfants sont touchés par l'épidémie". Néanmoins, vu l'ampleur du problème, j'ai essayé d'en savoir plus.

 

Pour ce que j'ai pu entendre et lire dernièrement, le débat se situe plutôt sur un plan idéologique. En gros, pour ceux qui soutiennent ce projet: "les "méchants" gens de droite veulent des enfants en compétition les uns avec les autres alors que les "gentils" de gauches ne pensent qu'à leur épanouissement personnel." Et pour l'opposition:" Les "méchants" gens de gauches veulent masquer l'état du système éducatif en n'évaluant plus les élèves".

 

Pour moi, la seule question qui vaille est: mettre des lettres pour noter plutôt que des chiffres, va-t-il changer quelque choses au niveau réel des compétences de nos enfants?

 

Globalement cela donnerait ça:

 

                             A+ A A- B+ B B- C+ C C- D+ D D- E+ E E- F+ F

                      20 19 18 17 16 15 14 13 12 11 10 9 8 7 6 5 4 3 2 1 0

 

Cette correspondance est celle que j'ai moi-même connue, enfant, lorsque le système avait été expérimenté. Les abonnés aux F étaient tout aussi malheureux que les collectionneurs de A+ étaient fiers.

Seul point éventuellement positif, on ne peut plus savoir qui est premier et qui est dernier d'une classe. Si c'est le but recherché, c'est une bonne réforme, sauf que je me souviens encore les récréations passées entre copines à comptabiliser les différentes lettres afin de savoir qui était meilleure que qui. Autres temps, autres mœurs penserez-vous? Pas si sûr!

 

De fait, cela ne va pas changer grand chose au système, sauf, peut-être à y introduire un peu plus de subjectivité, et encore... quel enseignant n'a pas déjà rajouté un demi-point, un point ou plus à un élève pour saluer un effort méritoire, ou au contraire, noté au plus juste, quand il considérait que l'élève "se moquait du monde"?

 

Ce qui m'a interpelée, vraiment, quant à ce projet de loi est un autre aspect de la réforme. Cette nuit sur TF1, une députée en charge du dossier, évoquait les tests que les enfants passent aujourd'hui en primaire, et qui vont être, semble-t-il, supprimés.

Vous avez tous vu ces liasses de documents qui évaluent les compétences de nos enfants par A (acquis), ECA (en cours d'acquisition) et NA (non acquis).

Pour peu qu'on prenne le temps de se pencher sur ces documents, on arrive à voir quelles sont les lacunes de son enfant et ainsi savoir dans quel domaine, il a besoin d'aide. Quelle n'a pas été ma surprise de l'entendre expliquer que: "le problème c'est que ce système ne marche pas, quand les parents se sentent peu concernés par les résultats de leurs enfants". Une question se pose donc: que se passera-t-il pour ces parents "peu concernés" quand ils devront éplucher des listes de lettres???

 

Ce qui serait plus utile, je pense, c'est de voir comment on peut permettre à chaque enfant d'acquérir les compétences dont il aura besoin toute sa vie, quelque soit son milieu socio-culturel ou ses origines. Après, que ça soit sanctionné par une lettre, un chiffre ou une médaille en chocolat... quelle importance?

 

Au lieu de jeter à la poubelle ce qu'ont fait leurs prédécesseurs, nos ministres seraient bien avisés de s'appuyer dessus pour l'améliorer.

Ils pourraient, par exemple, réfléchir à un système d'évaluation qui décortique les savoirs fondamentaux.

 

Pour parler de ce qui est ma spécialité, l'écrit, au lieu de globaliser la note (lettre ou chiffre), il me semblerait judicieux d'évaluer, les divers éléments qui prédisent un bon niveau à l'écrit (voir article actualité de la recherche): vocabulaire produit et compris, la maîtrise de la syntaxe, de la morphologie, la conscience phonologique.... le système de tests de compétences au primaire était une bonne base, quel dommage qu'il soit estampillé de droite.

 

Bien sûr, il faudrait aussi prévoir une aide personnalisée pour que, quelque soit l'élève, il sorte du système avec une bonne maitrise de l'écrit. Là, il faut des sous...

 

Alors lettres ou chiffres? Aucune importance, le problème n'est pas là!

 

Très bonne journée!

Écrire commentaire

Commentaires : 0