Le pronom personnel: exclu des savoirs fondamentaux en 2016?


La préparation des cours en ligne MilleMots me conduit à lire les publications du ministère de l'éducation. Il y a quelques perles, je dirais même quelques pépites...


Nous préparons actuellement les cours et les exercices que vous pourrez vous procurer en ligne avant septembre. Il s'agit pour nous, de permettre à chaque parent d'aider ses enfants à bien apprendre à lire et à écrire. Je souhaite aussi vous aider à soutenir les apprentissages scolaires de votre enfants, grâce à la méthode MilleMots.

La tâche est longue et ardue. Même si j'aimerais pouvoir le faire, je ne pourrai pas être près de chacun et chacune d'entre vous quand vous utiliserez nos supports pédagogiques, ils doivent donc être simples à utiliser et efficaces.
  Afin d'harmoniser nos contenus pédagogiques avec les attendus pour chaque classe, nous lisons toutes les publications du ministère de l'éducation nationale.


Cette tâche nous met parfois les nerfs à rude épreuve. Voyez plutôt cet extrait de "la synthèse des contributions académiques 2015" p10/100:

 

"Attendus de fin de cycle et repères de progressivité du projet de programme:


L’adaptation et l’allègement des attendus (est notamment cité l’exemple du pronom personnel ayant disparu même pour le CE2) devraient, pour les inspecteurs, permettre aux enseignants de mettre pleinement en œuvre la logique de compétences en équilibrant davantage le développement des capacités et attitudes avec l’acquisition de connaissances, toujours présentes mais allégées à ce qui est fondamental."

 

Après avoir relu ce passage une bonne dizaine de fois, pensant avoir mal compris, j'ai dû me rendre à l'évidence: savoir ce qu'est un "pronom personnel" n'est pas fondamental...


Doit-on comprendre que les enfants apprendront à conjuguer de la façon

suivante?


  Verbe chanter , Présent de l'indicatif

    "*" chante
    "*" chantes
    Marie chante
    "*" chantons
    "*"chantez
    Marie et Paul chantent

 

Un moment, j'ai pensé utiliser "moi" et "toi", mais comme il s'agit de pronoms, j'avoue que je n'ai pas osé...

 

Je n'arrive même pas à imaginer ce qui a pu passer dans l'esprit de la personne qui a écrit cela. Le pronom est utilisé partout, tout le temps. Certains linguistes le considèrent même comme une flexion du verbe conjugué.

On ne peut pas, dans le même texte mettre l'accent sur la compréhension des textes lus, et faire l'impasse sur les pronoms personnels.

 

Les pronoms personnels seront au programme des cours Millemots. Je ne crois pas que cela perturbera "le développement des capacités et attitudes" de nos élèves.

Je commence vraiment à en avoir assez, des employés de ministère qui prennent nos enfants pour des incapables. Gageons que leurs enfants savent parfaitement identifier les pronoms, qu'ils soient personnels ou autres.

 

Très bon weekend à tous, et beaucoup de prudence sur les routes.

C.A.

 

  Vous trouverez l'intégralité du texte cité en bas de la page ci-dessous:
http://eduscol.education.fr/consultati…/…/ecole-elementaire/


Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Charlotte (jeudi, 10 septembre 2015 10:42)

    Bonjour,
    Ça me révolte également!
    J'ai l'impression que depuis des années et des années (cela date de ma propre scolarité), l'éducation nationale souhaite toujours plus "alléger les fondamentaux".
    N'ont-ils toujours pas compris que c'est à cause de cet allègement que "nos" enfants ont un niveau scolaire plus faible que leurs aînés?
    A mon avis ce n'est pas en allègeant que l'on va améliorer leur capacité d'apprentissage mais en repensant les méthodes de fond. Par exemple, en s'adaptant aux enfants et non en essayant d'adapter l'enfant à la méthode.
    Grâce au type de mémoire, par exemple! Tester votre enfant et trouver des moyens d'apprentissage adaptés.
    Si vous souhaitez le tester, j'ai mis en place un questionnaire ici:
    http://www.les-acidules.com/images/actualite/test-memoires.pdf
    Belle journée
    Charlotte des Acidulés!

  • #2

    Chris (samedi, 12 septembre 2015 09:58)

    Oui Charlotte ! C'est tout à fait cela. Quel immense mépris pour les capacités de nos enfants.